MENU

Inauguration de l’Église Saint Rémi à Scy-Chazelles

Dimanche 15 octobre 2017,

les fidèles admiraient leur église à l’occasion de la messe dite par Messieurs les Abbés Bernard  CLEMENT et Jérôme PETITJEAN. La cérémonie qui s’ensuivit était honorée par la présence de Marie-Louise  KUNTZ conseillère régionale Grand Est et conseillère départementale de Moselle, de Jean-Marc TODESCHNI, sénateur de la Moselle et ancien ministre et de Jean-Marie MIZZON, sénateur de la Moselle et Maire de Basse-Ham, Nicole HUGUIER, présidente du Conseil de Fabrique Jean-Claude TOSI, président de la fondation du patrimoine et Antoine GUERRISI, architecte. Le Maire de Scy-Chazelles, Frédéric NAVROT, a rappelé l’historique des travaux et ses conditions de financement puis il a chaleureusement remercié toutes les personnes qui ont œuvré à ce projet de restauration de grande qualité

Sans la contribution de spécialistes chevronnés, cette entreprise se serait avérée impossible. La DRAC et le maître d’œuvre de l’opération, Monsieur GUERRISI (architecte), ont veillé à la qualité des travaux. Il s’agissait de repiquer le clocher car c’est l’élément le plus ancien,  d’enduire les murs, de refaire la toiture en dissimulant le zinc. Même les noues ont été entièrement refaites en ardoise. Un grillage de protection des vitraux a également été mis en place, le plus en retrait possible. Enfin, le mur d’enceinte est en pierre-vue. Les murs intérieurs ont été entièrement refaits ainsi que les piliers. Chaque facette du chantier a été accomplie avec le plus grand soin et a employé toute la dextérité des ouvriers de l’entreprise CHANZY PARDOUX.

Ce niveau de réalisation a généré un coût total de 560 000 euros, mais des contributions de diverses origines ont réparti la charge. En tout cas, elles ont préservé la commune d’un recours à l’emprunt dont elle ne veut pas. Au contraire, le Maire s’est efforcé pendant plus de deux ans afin à rassembler des subventions. Outre la contribution de 7% du Conseil de Fabrique, la DRAC et la Région Grand Est ont financé chacune 20 % de l’investissement. Quant à Metz Métropole, elle a versé 25%. N’oublions pas les 40 000 euros en provenance du mécénat privé. Au total, près de 80 % de l’enveloppe est couverte par des subventions et le reste à financer, à charge de la commune, provient d’une partie de la vente du Presbytère, vendu à cet effet et qui serait devenu trop lourd à entretenir.

Il est encore possible de faire un don en se rendant sur le site de la commune ou directement sur le site de la fondation du patrimoine

Cette restauration est une vraie réussite. La municipalité s’en félicite et remercie tous les partenaires. Mais pour tous les acteurs, la plus grande fierté est de transmettre aux générations futures un édifice en parfait état.