MENU

Le développement durable

LE DEVELOPPEMENT DURABLE, DE QUOI PARLE-T-ON ?

Le développement durable vise à satisfaire les besoins de développement et la santé des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. (article L.110-1 du code de l’environnement calqué sur la définition du rapport Brundtland (1987)

La finalité du développement durable est de reconsidérer la croissance économique en la conciliant avec les aspects environnementaux et sociaux des activités humaines), appelés « piliers du développement durable ».

developpement_1

Tout le monde est directement concerné par le développement durable : les Etats et les collectivités (par exemple, dans la mise en œuvre de politiques d’économie d’eau, d’énergie,…), les entreprises (par ex.au travers de l’application Responsabilité Sociétale des Entreprises – RSE), mais aussi les particuliers.

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants »

Phrase célèbre de Saint Exupéry… C’est dans cet esprit que nous devons veiller à préserver notre environnement Pour cela, différentes protections réglementaires couvrent notre ban communal. Vous les trouverez ci-dessous.

LES ZONES DE PROTECTION REGLEMENTAIRES

LES DIFFERENTES ZONES LEUR DEFINTION
Site classé du Saint-Quentin Classé en 1994 et qualifié de « grand paysage » , il couvre les communes de Lessy, Ban St Martin, Longeville-les-Metz, Lorry et Scy-Chazelles. C’est sur ce site que se trouvent les fortifications mais aussi les pelouses calcaires. Autant d’éléments remarquables à préserver et à valoriser
NATURA 2000 « Les pelouses du pays messin »
Site d’intérêt communautaire, proposé au réseau Natura 2000 dont l’objectif vise à préserver la diversité biologique sur le territoire de l’Union européenne en maintenant dans un état de conservation favorable les habitats naturels et les habitats d’espèces de la flore et de la faune sauvage
http://inpn.mnhn.fr/collTerr/commune/57642/tab/natura2000
Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbanistique et Paysager (ZPPAUP) Servitude créée en 2007 qui s’impose au plan local d’urbanisme et qui vise à protéger le patrimoine local
Zones Naturelles d’intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF)ZNIEFF de type IZNIEFF de type II Zones abritant des espèces remarquables et rares :
« Pelouses et boisements de Lessy et environs »
« les ouvrages militaires du St Quentin »Territoire naturel offrant des potentialités biologiques importantes :
« le pays messin »http://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/410010377
http://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/410000456
Protection Agricole des Espaces Naturels (PAEN) Outil de protection et de valorisation à long terme des espaces naturels et agricoles
Périmètre de 97 ha sur Lessy et Scy-Chazelles arrêté le du PAEN arrêté
La trame verte et bleue Outil alliant préservation de la biodiversité et aménagement du territoire, elle contribue à l’état de conservation favorable des habitats naturels et des espèces et au bon état écologique des masses d’eau
Les infrastructures affectées par le bruit La RD 603 qui traverse la commune est affectée par le bruit sur 100 m de part et d’autre du tronçon de la route

Au-delà de ces aspects réglementaires, la commune s’engage pour promouvoir un développement durable.

LE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LA COMMUNE

LES ACTIONS DEJA MENEES

La commune intègre cette nouvelle ambition dans tous les domaines. A titre d’exemple, dans ceux de l’énergie, de l’eau, des déchets, des aménagements, …

L’économie de l’énergie

  • Utilisation d’un véhicule électrique à benne pour les services techniques,
  • Installation de 250 m² de panneaux photovoltaïques sur le toit de l’école Bernard Rabas qui produisent 30 000 kw/h d’électricité,
  • Extinction de l’éclairage public de 0h00 à 5h30
  • Remplacement de candélabres anciens (ex rue de l’abbé Roget), par des candélabres à basse consommation et équipés de réducteurs de tensions (baisse significative des coûts de fonctionnement)

developpement_2

La consommation d’eau

Pour fleurir la commune, choix de plantes vivaces majoritairement, limitant ainsi l’arrosage

La Biodiversité

developpement_3

Essences locales privilégiées

Renaturation du ruisseau de la Fontaine avec des plantes dépolluantes.

Diverses actions en lien avec la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) : pose de nichoirs, journées de sensibilisation,…

Aménagements de 25 parcelles en jardins familiaux de 3 ares avec un règlement de fonctionnement respectueux de l’environnement « 0 engrais – 0 pesticides »

Les travaux et les réalisations récentes

Construction de la crèche en 2013 de niveau de performance énergétique RT 2012 améliorée de 20 %.

Aménagement du dernier quartier de l’Archyre, privilégiant la mixité sociale, et avec des exigences environnementales renforcées : toitures végétalisées, normes Bâtiment Basse Consommation BBC. Espace verts majoritaires et construction de parkings en souterrain.

developpement_4

Recours à des matériaux naturels : granits ou pierre locaux plutôt que des matériaux reconstitués importés hors union européenne
Utilisation d’enrobés à liant végétal plutôt qu’à liants hydro carbonés pour certaines réalisations.

Aménagement d’un parc paysagé public avec une vocation de rétention provisoire des eaux de pluies en cas d’orage.

Les déchets : Première zone de point d’apport volontaire (PAV) pour les ordures ménagères dans le quartier de l’Archyre

Les services administratifs : Réduction de l’utilisation du papier : impressions recto-verso, préférence de transmission de documents par mail …

LES PROJETS A VENIR

  • La réalisation de travaux dans les bâtiments communaux, dont les écoles, destinés à économiser l’énergie (chauffage – isolation)
  • L’achat d’un véhicule électrique pour la police municipale
  • L’installation de bornes de recharge publiques pour les véhicules électriques
  • L’installation de récupérateurs d’eau de pluie
  • Le lancement d’un programme incitatif d’économie d’énergie « habitation » et de production d’énergie (solaire…) avec les partenaires concernés (exemple l’Agence locale de l’énergie et du Climat du Pays Messin (ALEC) http://www.alec-paysmessin.fr/
  • La création d’une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP)
  • De nouvelles implantations de conteneurs enfouis

LE DEVELOPPEMENT DURABLE AU QUOTIDIEN :

Nos modes de vie actuels consomment et épuisent nos ressources naturelles, non renouvelables, produisent toujours plus de déchets, polluent (dont les gaz à effet de serre) et contribuent aux déséquilibres climatiques.

Pour assurer un développement durable, répondant à nos besoins sans mettre en péril ceux des prochaines générations, nous sommes tous concernés. Chacun, à son niveau peut agir, adopter au quotidien les gestes éco-responsables, tout en améliorant sa qualité de vie. Un comportement durable n’est pas contraignant ou ennuyeux, mais plutôt favorisant sur le plan psychologique et sanitaire.

Quelques pistes, non exhaustives, pour contribuer au respect des équilibres écologiques, sociaux, économiques…

    • Bien se nourrir : (Faire ses courses n’est pas un geste anodin. Un fruit importé hors saison par avion consomme 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement. Nos fruits, légumes et vins sont contaminés par de nombreux pesticides dont on commence à dénoncer les effets néfastes sur notre santé. Nous jetons en moyenne 26 % de notre nourriture à la poubelle)
      • en choisissant de bons produits, de saison, proposés localement (ex. auprès des AMAP – Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, ou autres producteurs locaux pratiquant une agriculture respectueuse de l’environnement),
      • en évitant de laisser les aliments se périmer, en évitant d’en jeter,…

developpement_5

  • réduire sa facture énergétique (un tiers de toute l’énergie consommée (chauffage, eau chaude, éclairage, appareils électriques) provient de nos habitations) :
    • en éteignant la lumière en quittant les pièces
    • en assurant une bonne isolation de son habitation, en baissant la température (19e suffisent généralement)
    • en éteignant complètement les appareils électriques, ne pas les laisser en veille (qui représente 80 % de leur consommation électrique) ; débrancher les transformateurs,
    • brancher l’ordinateur à une multiprise à interrupteur pour pouvoir l’éteindre complètement,
    • réduire sa facture d’eau (nous consommons 170 l/j d’eau en moyenne):
    • en préférant la douche au bain (un bain = 250 L ; une douche 50 L)
    • en installant des limitateurs de débit, des aérateurs qui mélangent de l’eau et de l’air, des pommeaux de douche économiques
    • en évitant de laisser couler l’eau (3mn de robinet ouvert = 12 bouteilles de 1,5 L),
    • en arrosant les plantes avec l’eau de lavage des légumes
  • Réduire ses déchets (nous produisons 440 kg d’ordures ménagères/an, dont 40 % d’emballages) :
    • en effectuant un tri sélectif : papiers, plastiques, déchets organiques, verre, déchets toxiques (électronique, piles,…),
    • en privilégiant les produits non emballés
    • en pratiquant le compost des déchets organiques
    • en achetant des produits dont la durée de vie est longue plutôt que des produits jetables
    • en évitant les sachets plastiques (18 milliards de sacs sont distribués chaque années en France, durée d’utilisation : ½ h en moyenne, durée de vie : plusieurs centaines d’années)
    • Vivre dans un espace sain (nos intérieurs sont souvent plus pollués que l’extérieur, notamment par les produits d’entretien, parfums d’intérieurs, peintures,…) :
    • en aérant 5 à 10 mn tous les jours son logement (provoquer une circulation d’air, les oscillants battants sont peu efficaces)
    • en évitant les produits nettoyants, dépoussiérants, les parfums d’intérieurs chimiques pour maison (ils sont aussi allergènes)
    • en achetant des éco-produits (non aérosols) pour le ménage, les cosmétiques
    • en prohibant les pesticides et autres produits chimiques pour le jardinage (l’eau encore chaude de cuisson des pâtes est un excellent désherbant)
  • Se déplacer (sur notre territoire les déplacements de personnes représentent un tiers des émissions de GES. Un quart des déplacements en voiture sont inférieurs à 1 km, alors même que ce premier km est plus polluant que les suivants.) :
    • en privilégiant les transports en commun, voire le vélo, la marche,
    • en adoptant une éco-conduite, économe en carburant (vitesse modérée, anticipation,…)
    • en pratiquant le covoiturage